Chapon de pintade

Autrefois servi lors des repas de fêtes, le chapon de pintade avait quelque peu disparu. Ce sont les éleveurs de volailles fermières Label Rouge qui l’ont réintroduit voici quelques années pour les fêtes de fin d’année. Depuis, il ne cesse de faire l’unanimité auprès des plus fins gourmets. Sa chair persillée, son goût noble et délicat, son parfum proche de celui du gibier sont les notes de dégustation qui viennent immédiatement en bouche. (source Synalaf)

Originaire d’une race rustique sélectionnée pour sa qualité de viande et sa croissance lente.

Les futurs chapons sont élevés dans des bâtiments clairs à lumière naturelle. Ils ont accès dès leur emplumement à un vaste parcours herbeux et ombragé.

Leur alimentation contient au moins 75 % de céréales et issues de céréales pendant leur période de croissance. Ils sont abattus au moins à 150 jours. Leur poids moyen en prêt à cuire varie de 2,2 à 2,8 kg.